Retour

De grands rêves pour le centre-ville du Grand Sudbury 

Le promoteur Dario Zulich voit encore plus grand que son complexe de sports et de divertissement qu'il souhaite annexé à un casino sur le chemin Kingsway. Il a proposé jeudi après-midi un hôtel et une salle de spectacles de 1200 sièges avec centre des congrès, dans l'actuel aréna au centre-ville.

Un texte de Caroline Bourdua

L’annonce survient au moment où la Place des arts a obtenu jeudi 5 millions de dollars supplémentaires de la province pour la construction de sa salle de spectacle et autres infrastructures pour accueillir les artistes.

« Ce projet viendrait complémenter ce centre des arts et de la culture, puisqu’il n’existe aucune salle de la dimension qu’offrirait Music City », explique M. Zulich.

Le président du Conseil d’administration de la Place des Arts Stéphane Gauthier était présent au point de presse.

« Si l'on regarde seulement la taille, l’ordre de grandeur, tout le monde s’entend que c’est un besoin que ce soit 1200 places, 800 places, 6000 places. Le débat est sur le lieu », dit-il en riant.

Pas de prix

« C’est un concept », explique M. Zulich. On tente d’amener d’autres projets qui n’ont rien à voir avec celui de True North Strong. »

L’idée a germé il y a un peu plus de deux mois, en compagnie de Scott Lund, le PDG du groupe Sudbury Wolves Sports and Entertainment, un partenaire pour le projet True North Strong.

Monsieur Zulich avoue ne pas l’avoir présenté à la Ville du Grand Sudbury, pourtant propriétaire de l’aréna.

Le coût du projet Music City n’a même pas été estimé.

M. Zulich ignore même s’il pourrait s’agir d’un partenariat public-privé, d’un projet privé ou entièrement payé par les contribuables.

L’emplacement du futur aréna

La Chambre de commerce du Grand Sudbury souhaite que le nouvel aréna et Centre des congrès aient pignon sur rue au centre-ville, décision qui a étonné Dario Zulich.

Il concède que si le site du Kingsway était retenu par le conseil municipal, les commerçants du centre-ville n’y gagneraient rien, d’où l’idée de créer en plus, cette salle de spectacle pour que le secteur devienne un village d’arts et de culture.

« Tout cela en est au stade du rêve et il faut rêver pour que cela devienne réalité », conclut M. Zulich.

Plus d'articles

Commentaires