Retour

De maigres récoltes attendues en raison du temps sec

Plus d'une centaine de producteurs de grains du Bas-Saint-Laurent sont aux prises avec les conséquences du temps très sec que la région a connu cet été. Malgré la pluie des dernières semaines, ces producteurs estiment que leurs récoltes de maïs et de céréales seront inférieures d'au moins 40 % par rapport à la moyenne habituelle.

Même si les précipitations ont été plus abondantes en août, ce ne sera pas suffisant pour que les producteurs agricoles puissent rattraper le temps sec de juillet.

Sur les fermes situées entre Trois-Pistoles et Matane, le foin, les céréales, le blé, l'orge et le maïs ont manqué d'eau au cours de l'été, ce qui les a empêchés de croître normalement. Par exemple, les plants de maïs, qui atteignent normalement trois mètres de haut, mesurent moins d'un mètre cette année.

« On n'a pas eu d'eau dans la bonne période, explique Jean-Nil Fournier, de la ferme Ronier de Saint-Anaclet. La pollinisation des épis ne s'est pas faite, donc ça fait des grains qui sont blancs et pas pollinisés qui ne se développeront jamais. »

M. Fournier affirme que les récoltes seront minces cette année, mais il ne baisse pas les bras pour autant.

Acheter du foin ailleurs

Face à cette situation, les producteurs vont d'abord tenter de récolter ce qu'ils peuvent et vont devoir se tourner vers des producteurs d'autres régions pour acheter le fourrage qui leur manque pour nourrir leurs bêtes.

Toutefois, plus le temps passe, plus les producteurs doivent aller loin pour s'approvisionner, explique l'agronome à la Coop Purdel, Hubert Ruest.

« Les producteurs laitiers, ovins, bovins cherchent à acheter du foin ailleurs. On est rendus loin, autour il n'y en a plus beaucoup à vendre, il faut aller dans le coin de Montmagny, Québec, sinon dans la Vallée [de la Matapédia] un peu. »

M. Ruest précise cependant que le foin se fait de plus en plus rare et que les prix sont à la hausse, ce qui a aussi un impact négatif sur les revenus des agriculteurs qui doivent s'en procurer.

Plus d'articles

Commentaires