Retour

De nouvelles microbrasseries en Atlantique innovent pour se distinguer

De nouvelles microbrasseries se lancent sur le marché en Atlantique, et certaines font preuve d'ingéniosité pour se distinguer des autres.

Au Beerfest d'Halifax, qui s'est déroulé en fin de semaine, les gens pouvaient goûter à une abondance de bières et de saveurs, à point tel que certains se demandent si le marché atteint sa saturation.

« Quand j'ai commencé mon étude de marché, il y avait beaucoup de gens qui me disaient : “Les brasseries, il y en a tellement. Comment vas-tu te distinguer? », explique le maître-brasseur Mark Huizink, cofondateur de la microbrasserie 2 Crows Brewing, à Halifax.

Ceux qui se lancent dans le domaine ont chacun leur stratégie. Par exemple, celle de choisir un bon point de vente.

La microbrasserie Chill Street a ouvert ses portes à Elmsdale, en Nouvelle-Écosse, il y a deux semaines à peine. Selon ses fondateurs, elle est la première au Canada à s'installer dans une épicerie. Ce n'est pas qu'un simple point de vente. Les bières sont fermentées sur place.

Chill Street se spécialise dans les accords entre les mets et la bière, explique Courtney Mellish, de Chill Street Brewing. Les employés écoutent ce que les clients de l'épicerie prévoient préparer comme repas et ils leur conseillent des accords.

De la bière au fricot pour le 15 août

Une autre stratégie largement exploitée consiste à expérimenter avec les saveurs. Certains maîtres-brasseurs ont déjà tenté la bière au beurre d'arachide, à la lavande, mais d'autres franchissent un nouveau seuil d'originalité avec une bière au fricot aux arômes de pomme de terre et de sarriette.

La microbrasserie émergente Bore City à Moncton se prépare à lancer sa bière au fricot, le 15 août, pour la fête de l’Acadie.

Une autre stratégie gagnante consiste à inventer de nouvelles techniques, comme le fait le maître-brasseur de 2 Crows. « J’aime bien prendre des styles et de changer un petit ingrédient ou d’ajouter un ingrédient », révèle Mark Huizink.

Sa créativité porte des fruits. « Jusqu’à présent, tout se passe bien. On vend nos bières », dit-il.

En somme, les nouveaux microbrasseurs en Atlantique qui sortent du lot ont un point en commun, ils réinventent les règles de l'art.

D’après un reportage de Stéphanie Blanchet

Plus d'articles

Commentaires