Retour

Début de la production d'énergie marémotrice dans la baie de Fundy

Un câble sous-marin commencera à transporter l’énergie produite par une hydrolienne installée dans le fond du bassin, il y a deux semaines, vers le réseau électrique. Plusieurs personnalités, dont le ministre de l’Environnement de la Nouvelle-Écosse, Michel Samson, seront présentes pour souligner l’occasion.

Ce projet pilote de production d’énergie est mené conjointement par OpenHydro et Emera. Le projet prévoit l’installation de deux hydroliennes géantes, qui produiront assez d’électricité pour alimenter un millier de maisons.

C'est un moment de fierté, un moment historique pour le leadership de la Nouvelle-Écosse dans l'exploitation d'une nouvelle source d'énergie renouvelable.

Michel Samson, ministre de l'Énergie de la Nouvelle-Écosse

Elles permettront d'éviter de brûler 2000 tonnes de charbon et d'éliminer 6000 tonnes d'émissions de gaz à effet de serre. C'est l'équivalent de 1000 véhicules de moins sur la route chaque année, a fait savoir le gouvernement.

Éventuellement, ce sera des dizaines et même des centaines de turbines qui pourraient être installées dans la baie de Fundy.

L'hydrolienne a été installée près de Parrsboro :

Le projet n’a pas fait l’unanimité : des pêcheurs ont tenté d’empêcher l’installation des hydroliennes par crainte qu’elles ne nuisent à l’habitat des poissons dans la baie de Fundy. Leur demande d’injonction a été rejetée par un tribunal plus tôt ce mois-ci.

Le président d'Open Hydro, Thierry Kalaquin a d'ailleurs tenu encore une fois à rassurer la population mardi. « Le but de cette première turbine c'est de démontrer qu'on peut produire de l'énergie sous l'eau sans qu'il n'y ait aucun impact sur la faune et la flore. On mesure tout ce qui se passe sous la turbine avec des microphones et des sonars », a-t-il dit.

Une expérience similaire en 2010 a échoué lorsque la force des marées a arraché les pales d’une hydrolienne qui avait elle aussi été installée dans les fonds marins près de Parrsboro.