Retour

Déception des résidents de l'Outaouais après l'AG de la Caisse Desjardins

Les résidents de Notre-Dame-de-la-Salette et de Plaisance en Outaouais se sont dits extrêmement déçus lundi soir après l'Assemblée générale extraordinaire de la Caisse Desjardins du Coeur-des-Vallées à Buckingham.

La rencontre s'est tenue alors que la Caisse Desjardins doit retirer son guichet automatique des deux municipalités au mois d'août en raison de la baisse d'achalandage.

Toutefois, Desjardins en collaboration avec la Fédération québécoise des municipalités (FQM) souhaite implanter un guichet indépendant qui permettrait de faire uniquement des retraits d'argent dans le cadre d'un projet pilote de 12 mois.

Les municipalités devront fournir le local pour accueillir le guichet pendant la durée du projet. Une annonce similaire avait été faite récemment à Ripon, une autre municipalité qui a récemment perdu son comptoir.

Selon Marc-Fernand Clément, un agriculteur de Notre-Dame-de-la-Salette, il n'y a rien de nouveau dans ce dossier.

« On nous a servi un peu comme un ragoût réchauffé les mêmes statistiques que celles qui avaient été servies à l'Assemblée générale annuelle et à la réunion du 13 mars dernier à Notre-Dame-de-la-Salette », commente M. Clément.

« Déçu aussi, parce que les solutions sont en dessous de nos attentes », ajoute-t-il.

Conseillère à Notre-Dame-de-la-Salette, Lyne Quevillon estime que Desjardins ne se préoccupe tout simplement pas de ses membres dans les zones rurales.

« On repart les mains vides », réagit-elle. « Desjardins n'a aucun avenir pour les petites Municipalités. On ne voit rien. Je pense que Desjardins se débarrasse de ses membres, c'est le message subtil qu'on entend. »

La Caisse Desjardins et la FQM doivent désormais discuter avec les Municipalités des modalités d'implantation des guichets indépendants.

Avec les informations de Godefroy Chabi