Retour

Découvrez l'entreprise choisie pour construire le nouveau colisée

La construction du futur colisée de Trois-Rivières sera le premier contrat de l'entreprise montréalaise TEQ en sol trifluvien. Si le nom n'est pas connu de tous, certaines de ses réalisations le sont.

Le groupe TEQ est une filiale de la compagnie mère italienne Astaldi.

TEQ se targue d'être l'une des premières entreprises accréditées LEED au Québec, qui préconise la construction de bâtiments écologiques.

Le Colisée n’aura pas la certification LEED, mais la Ville de Trois-Rivières affirme qu’il consommera 40 % moins d'énergie par rapport à un bâtiment de même envergure.

Marc Brullemans, un citoyen qui était présent à la séance du conseil mardi, reste critique par rapport à cette donnée.

« Moi j’aimerais savoir, en quantité absolue, quelles vont être les émissions de gaz à effet de serre », se demande le biophysicien.

TEQ n'a pas souhaité accorder d'entrevue. L'entreprise procède actuellement à la finition du contrat. Elle a 21 jours pour finaliser la documentation et les devis.

Le promoteur du District 55 soulagé

L’octroi du contrat de plus de 55 millions de dollars au groupe TEQ est une bonne nouvelle pour le Groupe Robin, promoteur du District 55.

Le Groupe Robin affirme que ce projet est susceptible de faire éclore tous les autres. Il devrait notamment permettre d’attirer des entreprises de restauration.

Le nouveau colisée devrait être prêt à la fin 2019. Les travaux vont commencer cet hiver.

D'après les informations de Marie-Ève Trudel