Retour

Déficitaire, la Coopérative de Wellington à l'Î.-P.-É. veut miser sur la vente d'alcool

L'exploitation d'une agence privée d'Alcool Île-du-Prince-Édouard pourraot être une planche de salut pour la Coopérative de Wellington, dans la région Évangéline, dont la situation financière s'avère précaire.

Un texte de François Pierre Dufault

La Coopérative a remporté un appel d'offres de la régie provinciale des alcools pour exploiter une agence privée de vente d'alcool qui remplacera le magasin de la société d'État situé dans le village de Wellington.

Les gestionnaires de la Coopérative de Wellington disent qu'ils feront le point avec les membres sur la situation financière « critique » du commerce lors d'une rencontre « extrêmement importante », le 22 février. Dans un communiqué, ils reconnaissent que le magasin d'alimentation est déficitaire en raison des ventes qui ont, disent-ils, beaucoup diminué au cours de la dernière année.

Les membres de la coopérative seront appelés à voter sur la proposition de la régie des alcools.

 Peu importe l’option que nous choisirons, le projet exigera des investissements majeurs et ne pourra être un succès que si les membres s’engagent pleinement à appuyer leur coopérative en magasinant là plus souvent. 

Lisa Arsenault, présidente de la Coopérative de Wellington

Pour être en mesure d'exploiter une agence d'Alcool Île-du-Prince-Édouard, la Coopérative de Wellington devra procéder à des travaux d'agrandissement ou à l'acquisition ou à la location d'un autre espace dans le centre commercial Place du Village, adjacent au magasin d'alimentation.

Besoin d'un espace plus grand

La Coopérative ne pourra cependant pas installer une agence de vente de bières, vins et spiritueux dans l'emplacement actuel de la succursale d'Alcool Île-du-Prince-Édouard, qui est pourtant située dans le même centre commercial au centre du village de Wellington. Et pour cause, la régie provinciale des alcools exige que la future agence privée soit située dans un espace de vente plus grand.

La privatisation du magasin d'alcool soulève des inquiétudes dans la région Évangéline. Les résidents de l'endroit craignent, entre autres, des pertes d'emplois.

Il s'agit d'une deuxième privatisation pour Alcool Île-du-Prince-Édouard. En 2012, la régie provinciale a fermé sa succursale de Wood Islands pour confier la vente d'alcool à une agence privée.

Plus d'articles