Retour

Déménagement de Molson : la grande séduction de Montréal et Longueuil

La nouvelle mairesse de Montréal, Valérie Plante, fera de Molson l'une de ses priorités au cours des prochains jours. L'entreprise décidera officiellement de l'emplacement de ses nouvelles installations dans les semaines qui viennent et si Longueuil a une longueur d'avance, rien n'a encore été signé.

Tant de l'avis de Molson que de celui de Mme Plante, Montréal est ainsi encore dans la course.

« Je peux vous dire que l'intérêt, autant du côté de la famille Molson que de la Ville de Montréal, de garder cette entreprise à Montréal est très fort. On sait que la famille Molson est attachée à la ville de Montréal et nous, on est très attachés à ce moteur de développement économique », a dit la mairesse désignée.

Chez Molson, une source confirme que l'entreprise a étudié une quarantaine de terrains dans la région métropolitaine et qu'une demi-douzaine de ceux qui sont jugés intéressants se trouvent à Montréal.

L'administration de Denis Coderre poussait beaucoup pour que la brasserie s'installe sur les terrains de la future Cité de la logistique d'Hochelaga-Maisonneuve. Mais ce ne serait pas une option pour Molson, parce que les lieux proposés appartiennent à plusieurs propriétaires différents et qu'ils doivent être décontaminés.

Bref, cette éventualité entraînerait trop de complications pour Molson, qui désire entreprendre la construction de sa nouvelle usine au printemps.

Rencontre au sommet

Quant aux autres terrains, ils coûteraient très cher. La direction des opérations de Molson souhaite rencontrer Valérie Plante après son assermentation, prévue pour jeudi.

« On discutera des options à Montréal. Il y a des terrains potentiels, mais c'est complexe au niveau des coûts, des délais ainsi que de la contamination des terrains. On veut s'assurer de bien étudier toutes les options. Si, en bout de piste, on ne choisit pas Montréal, c'est parce qu'il n'y a vraiment pas d'options viables pour nous », a affirmé une source chez Molson

Questionné lundi matin lors de la collecte de sang des Canadiens, le vice-président du conseil d'administration de Molson Coors, Geoff Molson, est resté évasif.

« Nous avons annoncé que nous allons construire une nouvelle brasserie quelque part dans les environs de Montréal. On verra le site qui est choisi. C'est quelque chose qui est dans les mains de la brasserie et c'est le président de Molson Coors au Canada qui s'occupe de ce dossier. Il n'y a pas de décision qui a été prise encore », a-t-il déclaré.

Congé fiscal

Un terrain près de l'aéroport de Saint-Hubert, à Longueuil, est actuellement en tête de liste pour accueillir les futures installations de Molson, dont la valeur est évaluée à plus d'un demi-milliard de dollars.

La grandeur du terrain, le fait que la Ville en est déjà propriétaire, la proximité des autoroutes et l'existence d'un règlement accordant des allègements fiscaux sur cinq ans pour développer la zone aéroportuaire sont autant d'atouts pour Longueuil.

Ce ne sera peut-être pas facile pour Montréal ou une autre ville – comme Saint-Bruno ou Laval, qui sont aussi dans les rangs – d'égaler ce genre d'offre. Valérie Plante va se pencher sur la question.

Molson compte un millier d'employés dans son usine au pied du pont Jacques-Cartier et dans son centre de distribution dans l'est de Montréal.

Avec les informations de Benoît Chapdelaine et de Jean-Sébastien Cloutier

Plus d'articles

Commentaires