Retour

Dernière journée de travail pour 21 employés de l'usine Saputo à Trois-Rivières

La fermeture graduelle de l'usine de l'entreprise Saputo à Trois-Rivières se met en branle. Une vingtaine d'employés ont complété, vendredi, leur dernière journée de travail à l'usine de production de lait, près d'un an après l'annonce de la fermeture.

Certains travailleurs ont déjà été mutés à l'usine de Saputo à Saint-Hyacinthe, d'autres ont trouvé un autre emploi ailleurs. En tout, 21 employés resteront en poste à l'usine de la rue Radisson, au centre-ville, jusqu'à l'arrêt définitif de la production, prévu le 11 septembre prochain. 

Malgré la situation, les membres du personnel rencontrés, vendredi midi, semblaient garder le moral. « Je pense que l'ambiance est encore bonne, dit Michaël Gervais. Tout le monde s'est fait à l'idée. Ça fait un an que l'annonce a été faite, donc on a eu le temps de se faire d'autres plans. »

Alexandre Paquin, un autre travailleur, abonde dans le même sens. « L'ambiance n'est pas à la déprime comme on pourrait le penser dans une fermeture. Il y a une bonne partie des employés qui a été redirigée vers Saint-Hyacinthe. Puis, il y a une bonne majorité des gens qui ont déjà des emplois en vue. »

« On a une famille pis c'est plate, déplore, quant à elle, Katwina Charron. Je ne sais pas comment le dire. C'est plate pour tout le monde. »

La fermeture a été annoncée en septembre 2014 à la suite d'une évaluation des équipements de l'usine. Le Groupe Saputo soutenait alors que l'usine était désuète et qu'il n'avait plus les moyens de la rendre efficace. Au moment de l'annonce, 61 personnes travaillaient à l'usine.

L'usine a été achetée par Saputo en 1998. Elle appartenait auparavant à la Crèmerie des Trois-Rivières qui était sur la rue Radisson depuis 1908.

Plus d'articles

Commentaires