Retour

Des affûteuses de calibre olympique fabriquées à Rivière-du-Loup

Aux Jeux olympiques de Pyeongchang, de nombreux athlètes en patinage de vitesse, dont Charles Hamelin et Marianne St-Gelais, aiguisent leurs patins avec des supports et des plaques d'aiguisage fabriquées à Rivière-du-Loup. Seulement 18 mois après leur mise en marché, les équipes olympiques canadienne, américaine, italienne, française et sud-coréenne les ont déjà adoptés.

Un texte de Julie Tremblay

C'est le Louperivois Patrice Cauchon qui a dessiné ces supports d'aiguisage, fabriqués chez Outils Viel.

« Mes enfants font du patin et on se présentait souvent à des camps de patin et je me demandais pourquoi ça n'existait pas des supports d'aiguisage qui permettent d'avoir un aiguisage parfait. Je m'obstinais avec des coachs et ils m'ont dit : “si t'es pas content, fais-en un!” Alors j'ai dit : “ok, je vais vous en faire un!” »

Depuis, il s'est associé avec les ex-champions olympiques François Drolet et Éric Bédard, des amis de longue date, avec qui il a créé l'entreprise Nagano skate, qui se spécialise dans les produits d'aiguisage.

« On est une compagnie qui est dans le patin, qui est internationale, donc Nagano, vu qu'on a gagné la médaille d'or aux Jeux, on s'est permis de s'approprier ce nom-là », raconte François Drolet, qui est aussi directeur général de l'entreprise.

Un savoir-faire louperivois

Les plaques et les supports imaginés par les trois acolytes de Nagano skate se sont ensuite matérialisés chez Outils Viel de Rivière-du-Loup. Cette nouvelle production s'insère bien dans les activités habituelles de l'entreprise, qui fabrique des outils depuis 1978.

Pour l'instant, la fabrication de ces outils d'affûtage n'a pas permis de créer des emplois à Rivière-du-Loup. Toutefois, Nagano skate voit grand et souhaite devenir l'un des leaders mondiaux dans l'affûtage des patins de vitesse.

Après les Jeux olympiques de Pyeongchang, le patineur Charles Hamelin se joindra d'ailleurs à l'équipe.

Plus d'articles