Retour

Des consommateurs d'Ottawa en colère contre Hydro One

La récente demande faite par Hydro One à la Commission de l'énergie de l'Ontario (CEO) afin d'augmenter ses tarifs de livraison d'électricité suscite l'ire de bien des consommateurs.

Si elle est approuvée, la demande ferait en sorte que les clients du principal fournisseur d’électricité de la province verraient leur facture grimper d’en moyenne 2,35 $ par mois, dès janvier 2018.

Une telle augmentation est inacceptable aux yeux de Doug Bateson, un résident d’Ottawa, qui est devenu client d’Hydro One après son déménagement il y a quatre ans. « J’ai été choqué. Nous payons environ 60 $ de plus par mois que ce que nous payions quand nous étions des clients d’Hydro Ottawa », dit-il.

M. Bateson explique que sa plus récente facture d’électricité se chiffrait à 173,69 $. De ce montant, 70,74 $ étaient consacrés à la livraison d’électricité.

Une facture plus claire réclamée

Le résident d’Ottawa aimerait que la CEO puisse mieux expliquer le processus de livraison d’électricité et soit en mesure de fournir des explications permettant de justifier des augmentations de tarif.

Un système vétuste

Hydro One dit être forcée de hausser ses tarifs en raison de l’entretien et de l’amélioration de son système de livraison.

« Notre infrastructure est vieillissante », explique le vice-président exécutif aux affaires corporatives d’Hydro One, Ferio Pugliese.

Ce dernier ne cache d’ailleurs pas l’état problématique de certains des équipements du fournisseur d’électricité.

La facture d’électricité va baisser, selon la province

Le projet de loi relatif au Plan ontarien pour des frais d’électricité équitables, voté la semaine dernière par l’Assemblée législative de la province, doit en principe faire diminuer d’en moyenne 25 % la facture d’électricité des contribuables ontariens.

Le ministre de l’Énergie, Glenn Thibeault, a promis que cette baisse serait maintenue, en dépit de la requête d’Hydro One à la CEO.

Ce dernier ajoute que rien ne garantisse que la demande d’Hydro One soit approuvée. « Hydro One n’a pas le pouvoir d’établir ses frais de distribution », a-t-il rappelé.

La CEO tiendra dès la semaine prochaine une série d’assemblées publiques sur le sujet. Une rencontre est d’ailleurs prévue le 20 juin prochain dans la municipalité de Rockland.

Plus d'articles

Commentaires