Retour

Des défenseurs de pipelines chargés de réformer l'Office national de l'énergie

Le gouvernement fédéral a annoncé mardi la création d'un comité de cinq experts chargé de moderniser l'organisme fédéral responsable de l'évaluation de projets de pipelines controversés comme Énergie Est.

Ce comité sera coprésidé par Gary Merasty, le président-directeur général de la Canada West Foundation, un groupe de réflexion basé à Calgary qui a déjà plaidé en faveur de projets de pipelines comme Trans Mountain, Keystone XL et Northern Gateway.

L'autre coprésidente du comité créé par Ottawa, Hélène Lauzon, est la présidente du Conseil patronal de l'Environnement du Québec. Parmi les quelque 300 membres de l'organisation, on compte entre autres des fabricants de pipelines comme TransCanada et Enbridge, de même que plusieurs entreprises pétrolières et gazières.

Une troisième membre du comité, Brenda Kenny, est quant à elle l'ancienne présidente de l'Association canadienne de pipelines d'énergie.

Une ancienne chef de bande de la Colombie-Britannique, Wendy Grant-John, et le président de l'Institut de l'énergie du Nouveau-Brunswick, David Besner, ont aussi été nommés au comité.