Retour

Des entrepreneurs dénoncent la hausse des cotisations à Travail sécuritaire NB

Les employeurs dénoncent l'augmentation moyenne de 33 % de leurs cotisations à Travail sécuritaire NB. Cette augmentation est liée à la nouvelle façon dont sont traités les dossiers par le tribunal d'appel.

L'entreprise Construction acadienne, par exemple, verrait ses cotisations augmenter de 10 %.

« On ne peut pas être compétitifs dans les autres provinces comme l’Île-du-Prince-Édouard ou la Nouvelle-Écosse parce que nos cotisations sont plus hautes que les autres provinces », soutient le directeur des opérations chez Construction acadienne, Matthew Carreau.

Cela serait attribuable à des changements législatifs précédents, où le tribunal d'appel a été séparé de Travail sécuritaire NB.

« Le tribunal fait ses décision et Travail sécurité NB, malheureusement, ne sont pas toujours présentes à ces décisions-là et ce que ça apporte c’est qu’ils ne sont pas capables de lever leurs objections. Parce qu’ils ne sont pas là, ils ne peuvent porter l’affaire en appel et cela devient donc une décision finale », explique le directeur provincial des affaires législatives de la Fédération canadienne de l’entreprise indépendante, Louis-Philippe Gauthier.

Dans la dernière année, ces décisions finales ont été en faveur des travailleurs accidentés dans la majorité des cas. Pour rectifier le tir, le gouvernement a présenté le projet de loi 15.

Or, le Syndicat canadien de la fonction publique dénonce des mesures dans le projet de loi 15 qui limiteront les possibilités de rectifier des erreurs au détriment des travailleurs accidentés.

« La cour d'appel du Nouveau-Brunswick ne serait plus en position d'organiser les erreurs dans les calculs. Que ce soit dans les bénéfices ou les pensions, ce projet de loi essaye de dire à la cour les limitations qu’ils ont pour changer les erreurs », explique le président du SCFP au Nouveau-Brunswick, Daniel Légère.

Le député David Coon partage les craintes du syndicat, lui qui croit que la province devrait soutenir financièrement les petites entreprises et les organismes communautaires.

D'après le reportage de Michel Corriveau

Plus d'articles

Commentaires