Retour

Des entreprises de Rouyn-Noranda font le plein de candidats aux Journées Québec de Paris

Des entreprises rouynorandiennes ont participé pour la première fois aux Journées Québec à Paris qui se tenaient les 26 et 27 mai. Cette foire de l'emploi est exclusivement réservée aux travailleurs intéressés à s'installer au Québec.

Avec les informations de Piel Côté

Pour les entreprises participantes à l'événement, l'objectif est de convaincre les candidats que leur entreprise est celle où ils devraient s'investir professionnellement. Il faut savoir que cet événement n'est pas ouvert à n'importe quel chercheur d'emploi.

Les candidats sont sélectionnés via un processus très strict. S'ils sont choisis, ils ne tarderont d'ailleurs pas à déménager outre-mer explique la directrice des ressources humaines chez Solutions MP de Rouyn-Noranda, Annie Tremblay. « Il y a en a même certains qui ont déjà vendu la maison, ils attendent juste l'opportunité de s'en venir ici », raconte-t-elle.

Annie Tremblay, qui avait six postes à combler, s'est également dite surprise par la détermination de certains candidats. En deux jours, elle a mené 32 entrevues.

Les candidats ont le gros bout du bâton

Le directeur des ressources humaines chez Accès de Rouyn-Noranda, Daniel Métras, aimerait bien combler ses 13 postes vacants, mais dans ce contexte de pénurie de main-d'oeuvre, il n'aura pas le dernier mot.

« Il faut vendre l'entreprise, il faut vendre la région, il faut vendre la ville explique-t-il. On a déjà déposé des offres formelles à certains de ces candidats, mais là, on est en attente de leurs décisions. »

De retour en Abitibi-Témiscamingue, Daniel Métras devra faire vite afin de dénicher ses perles rares, si bien qu'il a déjà effectué les deuxièmes entrevues avec la plupart des candidats.

Le CLD de Rouyn-Noranda retournera aux Journées Québec

Il faudra désormais faire vite afin de réserver sa place aux Journées Québec, estime le directeur général du Centre local de développement, André Rouleau, car l'événement gagne en popularité.

« La dernière cohorte, au mois de novembre, il y avait 66 entreprises québécoises, et là en mai, il y avait 106 entreprises québécoises dit-il. Bientôt, il n'y aura plus de place. »

André Rouleau se promet de retourner à la prochaine Journée Québec, qui aura lieu les 1er et 2 décembre.