Retour

Des entreprises québécoises voudraient une mission commerciale en Iran

L'intérêt des entreprises québécoises pour l'Iran se poursuit au point qu'Export Québec, l'agence chargée de promouvoir les exportations québécoises, est ouverte à l'idée d'organiser une mission commerciale dans ce pays, a appris Radio-Canada.

Un texte de Bahador ZabihiyanTwitterCourriel

Export Québec, qui dépend du ministère de l'Économie, a organisé mercredi une séance d'information pour les entreprises d'ici qui souhaitent faire des affaires en Iran.
Une quarantaine d'entreprises, dont trois multinationales, ont participé à la séance d'information. Des compagnies du domaine minier ou aéronautique, notamment, étaient présentes.

L'intérêt des entreprises est tel qu'Export Québec envisage d'organiser une mission commerciale. 

Une telle mission commerciale n'est pas pour tout de suite, mais Mme Dehraoui indique qu'elle est ouverte à cette idée. Elle veut d'abord s'assurer des « conditions gagnantes pour organiser une bonne mission en bonne et due forme » ainsi que de la participation des entreprises. « On va sûrement monter une mission en tant que telle sur le marché localement », dit-elle.

Export Québec a notamment eu des contacts avec des responsables iraniens, chargés d'organiser un congrès dans le secteur de l'aluminium, dit Mme Dehraoui.
Mais le marché iranien n'est pas fait pour toutes les compagnies. « Ça prend des entreprises qui ont beaucoup d'expérience à l'international, qui ont la capacité d'aller chercher de l'information à l'international et puis surtout évaluer les risques », dit-elle.

Exportation et développement Canada regarde vers l'Iran

L'agence fédérale de crédit à l'exportation, Exportation et développement Canada (EDC), a aussi reçu de nombreux appels de compagnies qui souhaitent en savoir plus sur le marché iranien. EDC vient d'indiquer que les entreprises souhaitant faire affaire avec l'Iran pourront bénéficier de certains de ses programmes de crédits à l'exportation.

EDC indique sur son site web être disposée « à prendre des engagements de façon très restreinte en vertu de certains programmes en raison des restrictions imposées par le gouvernement du Canada ». L'agence n'offrait aucun programme pour l'Iran jusqu'à la semaine dernière.

Plus d'articles

Commentaires