Retour

Des femmes autochtones formées pour agrandir Trans Mountain

Un programme conjoint de l'organisme Women Building Futures et des gestionnaires du projet pétrolier Trans Mountain offre une formation à une douzaine de femmes autochtones de l'Alberta pour qu'elles puissent travailler à l'expansion du pipeline de Kinder Morgan.

Le cours de huit semaines qui comprend l'apprentissage des rudiments de la charpenterie et du soudage ainsi que celui de la sécurité sur les chantiers permettra à ces femmes de décrocher un poste et de prendre part à la construction du projet de 6,8 milliards de dollars, qui débutera en septembre, précise Valerie Moses, la coordonnatrice du projet d'expansion de Trans Mountain.

Elle ajoute que les femmes qui gagnent 11,62 $ l'heure pour suivre ce cours toucheront ultimement un revenu de 27 $ l'heure.

Opposition autochtone

Plusieurs communautés autochtones ont exprimé leur opposition au projet d'expansion qui doit tripler la capacité de Trans Mountain, et permettre de transporter 890 000 barils de pétrole de la région d'Edmonton jusqu'au terminal de Burnaby, près de Vancouver.

Les douze femmes choisies pour participer à la construction du pipeline sont issues des Premières Nations Samson Cree, Paul et Edmonton.

Certaines sont de jeunes mères, d'autres souhaitent de lancer dans une nouvelle carrière.

À la fin du programme de formation, en août, les femmes se retrouveront sur une liste de candidats que Kinder Morgan devra engager en priorité. Celles qui ne seraient pas sélectionnées seront placées ailleurs avec l'aide de Women Building Futures.

Plus d'articles

Commentaires