Retour

Des fermiers saskatchewanais souhaitent la réouverture du port et de la voie ferrée vers Churchill

Des fermiers de la Saskatchewan réclament la réparation du port et de la voie ferrée menant vers Churchill.

Près de 500 agriculteurs du nord de la province utilisaient le port de Churchill et le chemin de fer de façon régulière pour exporter des fèves, du blé et de l'orge.

« Depuis la fermeture du port et de la voie ferrée, ces agriculteurs doivent trouver de nouveaux moyens pour acheminer les cultures », affirme le vice-président de l'Association des producteurs agricoles de la Saskatchewan, Norm Hall.

Ils optent donc pour des ports plus éloignés comme celui de Thunder Bay ou de Vancouver qui sont toutefois plus coûteux et moins attrayants, ajoute M. Hall.

Un producteur de céréales de Kinistino en Saskatchewan, Wayne Bacon, espère voir le gouvernement du Canada s’occuper de la réparation de la ligne ferroviaire et s’associer à un groupe de Premières Nations pour relancer les activités du port.

Le premier ministre Justin Trudeau a déclaré la semaine dernière qu’il était de la responsabilité légale d’OmniTRAX, propriétaire de la ligne ferroviaire et du port, de réparer les rails endommagés par les inondations du printemps dernier.

L'entreprise a répondu qu’elle était incapable de payer les réparations pour assurer la réouverture de la voie. Selon OmniTRAX, les travaux coûteraient 60 millions de dollars.

Plus d'articles

Commentaires