Retour

Des gens d’affaires démentent le « facteur Sept-Îles »

Le vice-président du groupe AXOR, Denis Cadoret, dément l'existence d'un « facteur Sept-Îles », qui gonflerait les prix de contrats réalisés sur la Côte-Nord.

Devant la Chambre de commerce de Sept-Îles, mercredi, il a expliqué qu'il avait obtenu le contrat de l'usine de biocarburant d'ARBEC à Port-Cartier en offrant de le réaliser à prix fixe.

AXOR a ensuite subdivisé le projet de construction pour l'offrir aux fournisseurs de la région. Denis Cadoret dénonce la rumeur qu'il existe un « Facteur Sept-Îles », dont il tient à se débarrasser.

AXOR a depuis décroché une demande de construction semblable en Guyane.

Le directeur général de la Chambre de commerce de Sept-Îles, Paul Lavoie, dénonce à son tour l'idée de coûts supplémentaires pour les produits et services.

Selon lui, ce que certains appellent le facteur Sept-Îles n'a pas sa raison d'être, dans la mesure où la qualité du service compense la différence des coûts de transport ou de main-d’œuvre.

Avec les informations de Louis Garneau

Plus d'articles

Commentaires