Retour

Des Japonais s’offrent l’Auberge de la pente abrupte

L'Auberge de la pente abrupte de Sainte-Paule, près de Matane, a été vendue à une entreprise japonaise. Le nouvel acquéreur voudrait développer l'érablière qui possède déjà plus de 20 000 entailles et une auberge de 11 chambres.

D'après les informations de Jean-François Deschênes

L’Association japonaise Kefir est une organisation d’affaires internationales qui se spécialise principalement dans les produits alimentaires, précise la copropriétaire de l’Auberge de la pente abrupte, Manon Lavoie. Elle ajoute que le groupe offre aussi des voyages touristiques à ses 2,2 millions de membres.

Selon elle, les nouveaux propriétaires veulent développer le site touristique pour que les visiteurs nippons puissent venir constater comment se récolte et se transforme le sirop d'érable.

Pour Manon Lavoie, il était important que le nouveau propriétaire poursuive la tradition familiale qui opère l’entreprise depuis plus de 30 ans. « La vision c’est d’agrandir le nombre d’entailles et d’améliorer le service touristique au niveau de l’hébergement, restauration et au niveau de l’exportation du sirop d’érable. »

L’offre touristique ne se développera pas juste à Sainte-Paule, mais c’est la Gaspésie, c’est le Bas-Saint-Laurent.

Manon Lavoie, copropriétaire, Auberge de la pente abrupte

Érablières des Alleghanys

La copropriétaire des Érablières des Alleghany de Saint-Pacôme, Michèle Bond, confirme aussi l’intention des nouveaux acheteurs de vouloir développer un circuit touristique au Bas-Saint-Laurent et en Gaspésie.

Elle explique que Kéfir à la particularité de faire connaître le côté culturel des produits qu’elle importe ensuite au pays du soleil levant.

Mme Bond connaît bien les promoteurs parce qu’elle fait des affaires depuis de nombreuses années avec eux. D’ailleurs, c’est son entreprise qui avait le mandat de trouver une érablière qui correspondait à leurs besoins.

Le prix de la vente est confidentiel.

Les trois membres de la famille Lavoie vont terminer la prochaine saison des sucres à Sainte-Paule et ils décideront s’ils veulent continuer de gérer le site pour l'entreprise Kéfir ou simplement faire autre chose.

Nous avons tenté de joindre le promoteur, mais sans succès.

Plus d'articles