La conférence de presse du président désigné des États-Unis, Donald Trump, a entraîné des mouvements boursiers dans des secteurs qu'il a ciblés, mercredi.

M. Trump a notamment déclaré que les groupes pharmaceutiques profitaient, en toute impunité, de leur capacité de fixer les prix des médicaments. Il a promis de changer les règles pour mieux contrôler les hausses de prix.

En campagne électorale, Donald Trump avait promis de permettre au programme d’assurance santé Medicare de négocier le prix des médicaments avec les laboratoires pharmaceutiques, ce qu'interdit la loi pour l'instant.

Donald Trump a affirmé que son administration va lancer des appels d'offres auprès des pharmaceutiques et cela permettra d'économiser des milliards de dollars.

Le sous-indice des biotechnologies sur le Nasdaq a chuté de près de 3 %, tandis que les actions des compagnies Bristol-Myers Squibb et Pfizer ont subi des reculs respectifs d’environ 5 % et 2 % à la bourse de New York.

Dans le secteur militaire, le président désigné a de nouveau dénoncé les coûts élevés du programme d’avions de combat F-35 de Lockheed Martin, ce qui a entraîné un fléchissement de l’action de l’entreprise, qui a d’abord perdu 1,4 % de sa valeur, puis repris environ un point de pourcentage avant la fermeture des marchés.

Donald Trump a déjà affirmé que des milliards de dollars pourraient être économisés sur ce contrat du gouvernement américain. La PDG de Lockheed Martin, Marillyn Hewson, lui a promis de baisser le prix du F-35.

Avec des informations de Sonia Duguay

Plus d'articles

Commentaires