Retour

Des palais de justice non sécuritaires au Bas-Saint-Laurent?

L'avocat rimouskois Rodrigue Joncas estime que les palais de justice du Bas-Saint-Laurent ne sont pas sécuritaires pour les employés de l'État. Il croit que les agents de sécurité ne sont pas suffisamment nombreux pour assurer la protection des avocats et des citoyens.

Rodrigue Joncas explique que parmi les gens qui ont des démêlés avec la justice, bon nombre de personnes souffrent de troubles mentaux ou ont des comportements à risque qui demandent une attention particulière.

Me Joncas salue le projet d'investissement au palais de justice de Mont-Joli présenté récemment par la ministre de la Justice, Stéphanie Vallée, mais déplore le manque de fonds pour garantir la sécurité des gens sur place. Ses collègues du Barreau et lui envisagent même d'éviter certains palais de justice si rien ne change.

De leur côté, les agents de sécurité déplorent aussi la situation. « Certains de nos palais de justice au Bas-Saint-Laurent remontent à l'âge de pierre pour ce qui est de la façon de fonctionner », estime le président national du Syndicat des agents de la paix en services correctionnels du Québec (SAPSCQ), Mathieu Lavoie.

M. Lavoie considère qu'il y a plusieurs problèmes d'aménagements à Amqui et Mont-Joli, mais aussi à Matane.

M. Lavoie estime que Québec doit investir pour conserver les services de justice de proximité et assurer la sécurité de la population.