Retour

Des perspectives de croissance minimes pour l'économie de la Minganie, dit une étude

Une étude de la firme KPMG révèle que les perspectives de croissance demeurent minimes en Minganie puisque le chantier de la Romaine se terminera en 2021 et que le secteur minier de la Côte-Nord est au ralenti.

Selon cette étude commandée par des élus et gens d'affaires de la Minganie sur l'évolution et les perspectives économiques, environ 730 emplois dépendent directement de la demande locale liée à Rio Tinto, à la Romaine et aux autres contrats publics.

De plus, 70 % des répondants jugent que la culture entrepreneuriale est insuffisante en Minganie.

Le préfet de la MRC de la Minganie, Luc Noël, croit que la structure industrielle de la région est plus faible que dans « beaucoup d’autres régions-ressources du Québec ».

On est peu et on a toujours grandi ou travaillé à l'ombre de la grande entreprise. Ça a empêché souvent le développement de la culture entrepreneuriale.

Luc Noël, préfet, MRC de la Minganie

Afin de relancer l'économie en Minganie, la firme KPMG propose de soutenir les entreprises existantes et la réalisation de projets locaux, notamment d'extraction de nouvelles ressources naturelles.

Avec les informations d'Evelyne Côté

Plus d'articles

Commentaires