Retour

Des producteurs de cannabis ontariens affectés par la hausse du salaire minimum

Les commerces et restaurants ne sont pas les seuls à subir les pressions de la hausse du salaire minimum en Ontario ; des producteurs de cannabis affirment que cette hausse fera augmenter leurs coûts de production ainsi que le prix de vente de leurs produits.

Selon le producteur enregistré de marijuana Aphria, si le nouveau salaire minimum de 14 $ l'heure avait été en place au cours de son dernier trimestre, cela aurait augmenté ses coûts de vente de cannabis séché de 12 cents, soit près de 6 % du coût de 2,13 dollars.

L'entreprise de Leamington, dans le sud-ouest de l'Ontario, indique dans des documents financiers récents que la hausse du salaire minimum entrée en vigueur le 1er janvier fera augmenter ses coûts salariaux globaux de 600 000 $ chaque année. Et lorsque le salaire atteindra 15 $ de l'heure en 2019, Aphria prévoit que ces coûts augmenteront à nouveau de 300 000 $ par année.

De son côté, le directeur financier de Newstrike Resources, Kevin Epp, prévoit que ses coûts de vente de cannabis augmenteront d'environ 10 cents le gramme en raison de la hausse salariale provinciale.

L'analyste chez Beacon Securities, Vahan Ajamian, a ajouté que la hausse du salaire minimum compliquera la tâche des producteurs de marijuana de l'Ontario et des autres provinces dont les salaires sont en hausse, puisqu'il sera plus difficile pour eux de faire compétition aux producteurs du Québec.