Retour

Des profs de l'Université de Sherbrooke en grève pour trois jours

Des centaines de professeurs de l'Université de Sherbrooke seront en grève de mardi à jeudi inclusivement.

Le Syndicat des professeures et professeurs de l'Université de Sherbrooke (SPPUS), qui représente 422 membres dans sept facultés, avait adopté un mandat de grève le 26 janvier dernier.

Ils sont sans contrat de travail depuis août 2015 et réclament notamment un plancher d'emplois. Selon le SPPUS, il manque une quarantaine de professeurs aux effectifs de l'Université.

L'UdeS surprise

La direction de l'UdeS s'étonne du déclenchement soudain de cette grève, en rappelant que 18 rencontres de négociations ont eu lieu lors des derniers mois.

« Je pense que c'est une manifestation d'un ras-le-bol d'un certain nombre de professeurs sur les effets des compressions des dernières années et on comprend ça. Nous-mêmes, on a trouvé ça difficile. Une fois qu'on s'est dit ça, je n'ai pas plus de marge de manoeuvre aujourd'hui », affirme Martin Buteau, vice-recteur aux ressources humaines et financières de l'UdeS.

Le mandat de grève obtenu par le syndicat stipule qu'il peut tenir jusqu'à trois jours de débrayage d'affilée, pendant quatre semaines. Une autre séance de négociations est prévue entre les parties, mardi.

Les chargés de cours ne sont pas concernés par le conflit et continueront leur travail, tout comme les professeurs des facultés de génie, de médecine et des sciences de la santé qui font partie de deux autres syndicats.