Retour

Des récoltes décevantes jusqu'à maintenant

Les récoltes des agriculteurs dans l'Est-du-Québec ne sont pas optimales cette année. C'est ce qui ressort du bilan de mi-saison 2018 en assurance récolte de la Financière agricole du Québec.

Un texte d'Adrianne Gauvin-Sasseville

Le bilan fait état d'un rendement d'au moins 10 % inférieur à la moyenne des autres années. Ces constats seraient attribuables au gel hivernal, à la chaleur du mois de juin et aux faibles précipitations. Plus de 10 millions de dollars ont déjà été remis en indemnité d'assurance récolte cette année.

Au Bas-Saint-Laurent

97 % des 330 acériculteurs ont signalé des pertes importantes. Le directeur territorial de la Financière agricole du Québec, Claude Hasty, explique que l'un des facteurs qui a contribué aux pertes des acériculteurs est la température printanière qui a tardé à se réchauffer.

Vous savez, la coulée pour les érables dépend non seulement de la température, mais aussi de la photopériode. Quand la photopériode est longue, les érables pensent surtout faire des bourgeons au lieu de produire de la sève, précise-t-il.

En Gaspésie

Les agriculteurs ont été confrontés à des conditions climatiques défavorables à la croissance de certaines productions, notamment les pommes de terre. M. Hasty soutient que la croissance des plantes a été ralentie par le manque de précipitations et de chaleur.

Sur la Côte-Nord

Les récoltes de la première fauche de foin n'ont pas été idéales. Le gel hivernal et le manque de précipitations seraient en cause, selon Claude Hasty.

Avant de réussir à avoir le volume [d'eau] recherché, les producteurs ont attendu à un point tel que plusieurs n'ont même pas terminé leur première coupe de foin. Il y aura une baisse de rendement significative, affirme-t-il. Ça va être supérieur à 10 % ce que nous aurons comme baisse de rendement au niveau du foin.

Le bilan de la Financière agricole du Québec décrit les conditions climatiques et leurs effets sur les cultures produites de cette région. Il fait également le point sur l'état des cultures vivaces, des ruches, de l'ensemencement et du développement des cultures annuelles, ainsi que sur le déroulement des premières récoltes.