Retour

Des taxis électriques fabriqués en Chine pour le Québec

L'entreprise E-Taxi propose de remplacer une partie des taxis à essence au Québec par des véhicules électriques de fabrication chinoise.

Le modèle sélectionné est le E-6 du géant chinois de l'automobile B-Y-D, un véhicule que l’on dit spécialement conçu pour l'industrie du taxi.

En entrevue à RDI Économie, le président et cofondateur de E-Taxi, Yung Cuong, explique que les véhicules seront importés de Chine avant d’être équipés ici. Il sera fait appel à « nos institutions pour financer directement les propriétaires de taxis ».

Des discussions sont déjà engagées avec le ministère des Transports, de la Mobilité durable et de l'Électrification des transports pour que les propriétaires de taxi participant à ce projet puissent bénéficier d'un incitatif financé par le programme de modernisation du taxi.

Ce véhicule, en cours d'homologation au Canada, est beaucoup plus économique que ses principaux concurrents, selon Yung Cuong.

D’ici l'automne, entre 25 et 50 de ces véhicules rouleront à Montréal.

Le véhicule coûte environ 60 000 $, moins les subventions offertes à l’achat d’un véhicule électrique.

E-Taxi évoque une économie de 7000 $ par année par taxi.

M. Cuong aime à répéter que le E-6 « est conçu pour faire du taxi ». Il roule déjà dans 50 villes partout dans le monde, notamment à New York et en Californie.

« Ce véhicule-là a déjà fait ses preuves », ajoute Yung Cuong, qui vante sa puissance et une autonomie de plus de 300 km.