Retour

Des travailleurs de l'Estrie à la manifestation du front commun syndical à Montréal

Des centaines de travailleurs affiliés à la CSN ont quitté Sherbrooke à bord de dizaines d'autobus samedi matin, pour se rendre à Montréal, où les membres du front commun syndical tiendront une manifestation pour dénoncer les négociations en cours avec Québec.

Parmi ces syndiqués, on retrouve entre autres des employés du secteur de la santé et des services sociaux, des enseignants de cégeps et des employés de soutien.

Chose promise, chose due

Selon Denis Beaudin, les travailleurs du secteur public avaient promis un automne chaud, en réponse aux négociations qui piétinent depuis plusieurs mois. « C'est la première activité en front commun [...] On va regarder ce qui se passe à la table de négociations, on va augmenter les moyens de pression par la suite et regarder encore ce qui se passe à la table de négociation jusqu'à ce qu'on en arrive à notre mandat de grève de 6 jours » , rappelle-t-il.

Les deux plus grandes organisations syndicales du secteur public, la CSN et la CSQ, ont fait savoir jeudi dernier qu'elles avaient obtenu de leurs membres des mandats de grève, à respectivement 85 % et 82 %. Les six journées de grève tournante devraient être tenues sur une base régionale ou nationale, au moment jugé opportun.

Le gouvernement offre à l'ensemble des employés de l'État deux années de gel salarial, suivies de trois années avec des augmentations de 1 % par année tandis que le front commun revendique plutôt des augmentations de 4,5 % par année pendant trois ans, soit 13,5 %.

Plus d'articles

Commentaires