Retour

Desjardins annonce des investissements de plus de 1 M $ pour divers projets dans l’Est

Les Caisses Desjardins ont annoncé mardi, à Rivière-du-Loup, une contribution financière dans divers projets, en présence de Guy Cormier, président et chef de la direction du Mouvement Desjardins.

Un texte de Brigitte Dubé, avec les informations de Patrick Bergeron

Les sommes proviennent d’un fonds de 100 millions de dollars créé en 2016 par Desjardins pour soutenir des projets jugés porteurs pour la communauté.

La Gaspésie et les Îles-de-la-Madeleine remportent la part du lion avec 985 000 $, notamment le Regroupement des pêcheurs professionnels du sud de la Gaspésie qui obtient 250 000 $ pour un projet visant à faciliter le transfert de 15 entreprises de pêche au homard sur une période de 4 ans. La Chambre de commerce Baie-des-Chaleurs obtient la même somme, qui sera aussi dédiée au transfert d’entreprises.

L'École de cirque des Îles de la Madeleine et le Technocentre des technologies de l'information et des communications se voient octroyer respectivement 75 000 $ et 60 000 $.

Desjardins avait déjà accordé 250 000 $ pour la reconstruction du Théâtre de la Vieille Forge de Petite-Vallée, détruit par un incendie il y a neuf mois. La stratégie de développement Mer et montagne du mont Saint-Joseph de Carleton-sur-Mer reçoit aussi 100 000 $.

Pour Guy Cormier, président et chef de la direction du Mouvement Desjardins, ce sont des organismes qui concrètement, vont pouvoir avoir de l’impact dans leur milieu.

Pour sa part, le maire de Saint-Ulric, Pierre Lagacé, estime que Desjardins veut redorer son image après avoir pris des décisions controversées.

« Les clients comme nous autres, faut pas qu'ils oublient que c'est nous autres qui les a mis au monde ici à Saint-Ulric. Nous autres on est la première caisse. On est ici depuis 125 ans », rappelle Pierre Lagacé.

Dans son village, les heures d'ouverture de la caisse de Saint-Ulric ont été réduites à deux jours par semaine, même si les besoins sont plus importants selon le maire.

Rappelons qu’à Matane, la succursale du centre-ville a été fermée pour les services aux comptoirs. Les clients du centre-ville, en majorité des personnes âgées, doivent maintenant se déplacer dans le quartier Saint-Rédempteur. Pierre Lagacé estime que les caisses ont perdu leur esprit coopératif et se comportent comme des banques.

Plus d'articles