Retour

Desjardins poursuit ses démarches de saisies contre la Co.Mode verte

La Caisse d'économie solidaire Desjardins poursuit ses démarches pour récupérer le prêt hypothécaire de la coopérative de solidarité de Matane : la Co.Mode verte. La poursuite judiciaire entamée contre l'ancien directeur de la coopérative ne ralentit pas le processus de recouvrement du créancier.

Un texte de Jean-François Deschênes

Le porte-parole de Desjardins précise que la poursuite criminelle entamée par le directeur des poursuites criminelles et pénales contre l'ancien directeur de la Co.Mode verte, Frédéric Saint-Laurent, ne concerne pas le prêteur hypothécaire.

Rappelons que les motifs des infractions criminelles contre l’ancien directeur, Frédéric St-Laurent, concernent entre autres la fraude, le vol et la fabrication de faux documents.

Le porte-parole de Desjardins, Jean-Benoît Turcotti, n'a pas voulu s'exprimer dans le cadre d'une entrevue, mais précise que le créancier a déjà été assez patient.

Il tente depuis deux ans de trouver une façon de s’entendre avec le conseil d’administration de la Co.Mode pour rembourser le prêt hypothécaire qui s'élève à plus de 100 000 $.

C’est pour cette raison que le créancier se dit obligé de saisir le bâtiment du centre-ville de Matane.

Il reste encore quelques étapes avant que la caisse soit totalement remboursée, ce qui pourrait prendre encore du temps.

À terme, un juge décidera des modalités de ventes du bâtiment et du terrain d’une valeur de plus de 420 000 $.

Le bien pourra, par exemple, être vendu de gré à gré, aux enchères ou un appel d’offres pourrait être lancé.

La coopérative avait accumulé une dette importante avec de nombreux créanciers. La majorité d'entre eux avait accepté une entente de remboursement.

La Co.Mode verte, qui a été fermée il y a deux mois, récupérait des objets, vêtements et électroménagers pour leur donner une deuxième vie.