Retour

Deux sites d'uranium de Cameco ferment temporairement en Saskatchewan

La minière Cameco réduira temporairement ses effectifs de près de 850 travailleurs en Saskatchewan.

La compagnie annonce qu'elle suspendra la production d'uranium à ses sites de McArthur River et Key Lake en raison d'une surabondance de cette ressource et de son bas prix sur les marchés.

Environ 210 travailleurs demeureront en poste pour s'assurer que la fermeture des sites soit effectuée de façon sécuritaire et qu'un travail d'entretien et de surveillance soit complété durant cette période.

La suspension des activités débutera à la fin du mois de janvier.

Afin d'inciter les gens employés directement par l'entreprise à revenir après la fermeture temporaire, Cameco va améliorer leurs avantages sociaux, dit Tim Gitzel.

« Nous avons besoin de ces gens. Nous avons besoin qu'ils restent avec nous et qu'ils soient prêts lorsque nous allons recommencer nos activités », ajoute-t-il.

Le président-directeur général ne sait toutefois pas quand le retour sera possible.

Le coût de maintien des opérations réduites aux deux installations est évalué entre 6,5 et 7,5 millions de dollars par mois.

L'entreprise veut également réduire le nombre d'employés qui travaillent au siège social.

Selon Cameco, le prix de l'uranium a baissé de 70 % sur le marché mondial depuis l'accident à la centrale nucléaire de Fukushima en mars 2011 et est demeuré à « un bas niveau insoutenable ».

Avec les informations de CBC News

Plus d'articles

Commentaires