Retour

Deuxième siège social d’Amazon : Halifax est écartée de la course

La capitale de la Nouvelle-Écosse ne figure pas sur la courte liste du géant Amazon des villes où l'entreprise pourrait établir son deuxième siège social en Amérique du Nord.

Toronto est la seule ville canadienne sur la liste. Cette dernière ne compte plus que 20 municipalités dans la course pour l’obtention du siège social de 5 milliards de dollars qui pourrait employer jusqu’à 50 000 personnes.

Le maire d’Halifax, Mike Savage, n’est pas étonné. Il reconnaît que les chances de sa municipalité étaient minces. La compétition était serrée entre les villes candidates, explique-t-il.

Les efforts d’Halifax ont quand même valu la peine, estime Mike Savage. Il souligne que la candidature avait rassemblé la communauté, et que c’était un exercice positif.

La candidature a peut-être aussi contribué à mieux faire connaître la ville. Un porte-parole d’Amazon affirme que le processus a aidé l’entreprise à s’informer de plusieurs endroits en Amérique du Nord dont elle tiendra compte comme d’endroits où elle pourrait investir à l’avenir.

Amazon précise a reçu au total 238 candidatures. L'entreprise dit avoir eu de la difficulté à en sélectionner 20 pour la suite du processus.

Les 19 concurrentes de Toronto sont toutes situées aux États-Unis. La liste comprend New York City, Chicago, Los Angeles, Denver et Nashville, entre autres.

Amazon compte annoncer son choix plus tard cette année après avoir étudié leur proposition de façon approfondie.