Retour

Développement économique à Trois-Rivières : rouler vers l'avenir

Un train de passagers grande vitesse, voici l'un des grands dossiers de la Chambre de commerce et d'industries de Trois-Rivières, qui lançait l'année 2017 avec ses membres jeudi soir.

Un texte de Marilyn Marceau

Signe que le dossier est peut-être en train de prendre de la vitesse : le ministre canadien des Transports, Marc Garneau, est l’invité de la Chambre de commerce pour son tout premier dîner-conférence de l’année vendredi. Qui plus est, c’est le ministre qui a demandé à venir s’adresser aux membres.

« Je pense que c’est positif », affirme la directrice générale de la Chambre de commerce, Marie-Pier Matteau.

Le président de la Chambre de commerce de Trois-Rivières, Pierre Mercier, est lui aussi optimiste.

« On a rencontré le président de Via Rail et il nous a dit que c’était un des projets qu’il favorisait, on a l’appui de toute la classe gouvernementale, ce qu’il reste à avoir c’est d’avoir l’argent du fédéral », dit-il.

Attirer entreprises et travailleurs

La présence d’un train règlerait beaucoup de problèmes de main-d’oeuvre, selon la Chambre de commerce. Des gens de l’extérieur pourraient utiliser le transport en commun pour venir travailler à Trois-Rivières.

Le train permettrait d’arriver à Trois-Rivières en moins d'une heure, c’est quand même moins de temps que de rentrer au centre-ville de Montréal à partir de Laval.

Pierre Mercier, président de la Chambre de commerce et d’industrie de Trois-Rivières

Le train permettrait aussi d’attirer des entreprises qui pourraient employer des gens d’ici dont les compétences ne correspondent pas aux besoins actuels dans la région, selon le président.

« On a à Trois-Rivières une bonne main-d’oeuvre qui n’est pas nécessairement adéquate pour les entreprises qu’on a », affirme M. Mercier.

Ce n’est pas farfelu de penser qu’on pourrait avoir un train.

Marie-Pier Matteau, directrice générale de la Chambre de commerce de Trois-Rivières

La directrice générale rappelle que le gouvernement fédéral a promis des milliards de dollars en investissement dans les infrastructures, ce qui donne espoir à ceux qui souhaitent le retour d’un train sur la rive nord.

À venir en 2017

Selon la Chambre de commerce et d’industries de Trois-Rivières, les secteurs en croissance sont les communications, l’informatique et tout ce qui a trait aux technologies.

Des entreprises bien établies comme Marmen et Cogeco devraient continuer à bien performer. Plusieurs s’attendent à ce que le port de Trois-Rivières connaisse du développement.

Nouveauté cette année pour la Chambre de commerce : il y aura un colloque consacré uniquement à l’exportation. « On sait que c’est un enjeu important », affirme la directrice générale Marie-Pierre Matteau.

Ce sera notamment l’occasion de parler du nouvel accord de libre-échange avec l’Europe. « Il y a beaucoup d’informations qui ne nous sont pas données ou on n’en entend pas assez parler », explique-t-elle.

Le colloque aura lieu le 3 février.

Plus d'articles

Commentaires