Retour

Développement économique : des Premières Nations signent un partenariat pour le Cercle de feu

Les villes de Sioux Lookout et de Pickle Lake ainsi que quatre Premières Nations s'unissent pour mettre en branle un projet de développement économique.

Un texte de Caroline Bourdua

Ce partenariat est issu de rencontres ayant eu lieu le 4 mars à l'occasion de la conférence annuelle de l'Association canadienne des prospecteurs et entrepreneurs qui a eu lieu à Toronto.

Les entreprises Noront Resources, Morgan Fuels, CN et First Mining Finance Corporation veulent travailler de pair avec les Autochtones et les municipalités à la construction d’infrastructures importantes qui mèneront éventuellement à l’exploitation du fameux Cercle de feu et à l’ouverture de mines d’or.

Au sein de ce partenariat, un groupe de travail va étudier divers projets de mise en place d’un système de transport intégré.

Celui-ci comprendrait une route permanente au nord-est de Pickle Lake, les routes provinciales et municipales existantes, la voie ferrée du CN et un débarcadère multimodal à Sioux Lookout.

Ces infrastructures amélioreraient le transport commercial et industriel, notamment.

« Le système intégré permettra un lien direct avec des communautés éloignées, et est le prolongement, si vous voulez, du corridor est-ouest du Cercle de feu, » explique le maire de Sioux Lookout, Doug Lawrance.

Il a bon espoir qu’un tel projet permettra de transporter le minerai par voie terrestre, en empruntant le réseau routier actuel et la voie ferrée.

Sortir les Premières Nations de l’isolement

Actuellement, les communautés autochtones de Cat Lake et de Kitchenuhmaykoosib Inninuwug (KI) sont accessibles seulement par avion. La construction permettrait de les relier par route à Lac Seul et à Slate Falls.

Le coût des infrastructures

Il est trop tôt pour parler des coûts, mais le maire Lawrance assure que le groupe de travail sera en communication étroite avec les divers ministères provinciaux, en vue d’assurer une collaboration.

« La province, les municipalités, les Premières Nations et les industries bénéficieront d’un tel projet, et Sioux Lookout pourra assurer son avenir économique », ajoute monsieur Lawrance.

Sioux Lookout, une ville importante

Malgré une population de 6 000 habitants, Sioux Lookout a le deuxième aéroport le plus fréquenté, après Thunder Bay, dans le Nord-Ouest.

Les infrastructures en santé, en éducation et en services sociaux desservent également 30 000 personnes réparties dans 30 réserves au nord de Sioux Lookout.

À lire aussi :

Plus d'articles

Commentaires