Retour

Développement minier : 1,6 milliard d’investissement à Sudbury

Les compagnies Vale et Glencore investissent respectivement 760 et 900 millions de dollars canadiens dans des projets de développement minier, à Sudbury. Ces investissements permettent de pérenniser leurs activités dans la région.

Un texte de Justine Cohendet

En décembre 2017, la compagnie britanno-suisse, Glencore, a approuvé le développement de son projet Onaping Depth pour 900 millions de dollars canadiens.

Ce montant permet à Glencore de venir prolonger ses activités à Sudbury jusqu’en 2035. Sans cet investissement, les mines de nickel de Glencore auraient dû cesser leurs activités en 2021.

Remplacer la mine Stobie

La compagnie brésilienne Vale a, elle, annoncé en janvier 2017 qu'elle allait débloquer 760 millions de dollars, étalé sur quatre ans, pour développer ses projets miniers.

Ce capital doit permettre d’augmenter la production de la mine Copper Cliff dont l'objectif est de remplacer la mine Stobie, fermée en 2017.

« Ce projet se concentre dans un premier temps sur la réactivation et l’augmentation de la production polymétalliques de la mine Copper Cliff South, fermée en août 2008 pour des raisons économiques », a expliqué Angie Robson, la porte-parole de la compagnie minière Vale.

Un marché en bonne santé

Georges Beaudoin, professeur de géologie à l’Université Laval, s'est réjouit de l'annonce de ces investissements. Selon lui, ces projets viennent pérénniser les projets miniers de la ville.

« C’est des excellentes nouvelles parce que ça permet d’assurer ou d’augmenter la durée de vie des opérations de traitements de minerais », a-t-il expliqué.

Selon le professeur en géologie, la reprise économique dans ce secteur il y a environ un an et demi n’est pas étrangère au financement de ces deux projets.

Plus d'articles