Retour

Développer l'économie bleue, d'Oslo à Rimouski

Une imposante délégation québécoise de 24 personnes participent à la conférence « BioMarine Business convention » à Oslo en Norvège.

Rimouski accueillera la huitième édition de cet événement l'an prochain. À Oslo, les participants proviennent de 23 pays et sont au nombre de 250, dont une vaste majorité de gens d'affaires, selon les organisateurs. 

Développer l'économie bleue

Le président et fondateur de BioMarine, Pierre Erwes, se dit convaincu que ce qu'il appelle « l'économie bleue » est promise à un bel avenir, avec l'utilisation des ressources de la mer dans une foule de domaines inédits, comme les sciences de la santé ou les nutriments. 

Monsieur Erwes se réjouit de l'importance de la délégation québécoise à Oslo et affirme que le Québec a un rôle tout à fait unique à jouer dans le développement de l'économie bleue, car il est d'un pays de ressources naturelles et de PME. 

Dans cet esprit, le président de la Technopole maritime du Québec et directeur des affaires gouvernementales de la compagnie FedNav, Marc Gagnon, dit que les PME québécoises sont attirées par ce genre d'événement, car les possibilités de partenariats sont bien réelles. 

Monsieur Gagnon ajoute: « Que veulent les entreprises? Elles veulent développer de nouveaux marchés, savoir ce qui se passe dans leur domaine, qui sont les concurrents et surtout quels sont les partenariats possibles ».

Parmi les entreprises québécoises présentes à Oslo, on compte notamment InnoVactiv de Rimouski, les Moules du large des Îles-de-la-Madeleine et LNS Bio-Products de Bonne-Espérance sur la Basse-Côte-Nord.

Des fermiers de la mer

Le président de BioMarine dit qu'il veut travailler à sensibiliser le public au développement à venir de l'économie bleue. Pierre Erwes y croit tellement qu'il souhaite que les parents incitent leurs enfants à opter pour des métiers de haute technologie liés à la mer. 

La délégation québécoise à Oslo est pilotée par le ministre délégué à la Stratégie maritime, Jean D'Amour. Le maire de Rimouski, Éric Forest, est également présent.