Retour

Dons de nourriture périmée : une banque alimentaire a reçu une soupe de 50 ans

Une banque alimentaire qui peine à répondre aux besoins de sa communauté à Terre-Neuve-et-Labrador demande aux gens de cesser de lui donner des aliments périmés.

Fay Dawe, coordonnatrice de la banque alimentaire de Conception Bay South/Paradise, dit avoir vu passer de nombreux produits périmés de longue date en 11 ans d’expérience.

Elle mentionne notamment de la soupe Campbell mise en conserve il y a 50 ans. Elle avait reconnu l’ancienne image de marque de l’entreprise qui faisait partie de ses souvenirs d’enfance. Mme Dawe parle aussi d’une boîte de crème si ancienne que l’entreprise Central Dairies l’a emportée pour l’exposer dans ses bureaux.

Les gens qui donnent de la nourriture à la banque alimentaire agissent de bon coeur, et c’est très bien, explique Fay Dawe. Elle ajoute que tous les dons font l’objet d’une vérification avant qu’ils soient remis aux clients.

« Des gens semblent croire que si vous avez assez faim vous pouvez manger n’importe quoi », déplore-t-elle cependant.

Faye Dawe demande aussi aux gens de ne pas donner des aliments dont le contenant est déjà ouvert ni d’aliments qui ont été congelés et décongelés.

Les dons diminuent, la demande augmente

Peter Wells, président de la banque alimentaire de Conception Bay South/Paradise, affirme que l’organisme doit répondre cette année à une demande accrue d’au moins 40 %. Il précise que de mars 205 à mars 2016, la demande avait déjà augmenté de 78 % comparativement à l'année précédente.

M. Wells attribue la situation aux difficultés économiques de la province et à la hausse des taxes et d’autres frais du dernier budget du gouvernement de Dwight Ball. Il dit que la banque alimentaire dessert plus de personnes âgées que jamais, ainsi que d’anciens travailleurs du pétrole qui ont perdu leur emploi à Fort McMurray et qui ont épuisé leurs ressources.

Pour les mêmes raisons, déplore Peter Wells, les dons de nourriture à la banque alimentaire ont diminué d’environ 50 % depuis l’an dernier.

Heureusement, souligne-t-il, d’autres organismes communautaires aident la banque alimentaire à offrir des paniers de Noël.

Si les dons n’augmentent pas, ajoute M. Wells, les étalages de la banque alimentaire pourraient être vides dès février.

Plus d'articles

Commentaires