Retour

Doug Ford discute avec des entreprises de la guerre commerciale avec les États-Unis

Le premier ministre désigné de l'Ontario, Doug Ford, a rencontré mercredi des représentants des industries de l'acier et de l'auto. Les aciéries canadiennes ont écopé récemment de droits tarifaires américains et le président Donald Trump a menacé d'imposer des mesures punitives similaires contre les usines automobiles ontariennes.

M. Ford n'a annoncé aucune mesure concrète à l'issue de la rencontre, mercredi, mais a répété qu'il était « solidaire » du premier ministre Justin Trudeau quant à la renégociation de l'ALENA.

Pour lui, l'objectif premier est de « protéger les emplois ».

Pour sa part, la chef néo-démocrate ontarienne, Andrea Horwath, presse M. Ford d'emboîter le pas au Québec et d'offrir des prêts aux entreprises de l'acier et de l'aluminium, pour protéger leurs employés.

Les compagnies représentées à la réunion avec Doug Ford : Magna, Global Automakers of Canada, Stelco, ArcelorMittal Dofasco, Algoma, GM, Automotive Parts Manufacturers Association, Honda, Toyota, Ford, Canadian Vehicle Manufacturers Association et Fiat-Chrysler.

La renégociation de l'Accord de libre-échange nord-américain (ALENA) semble être dans une impasse.

Le président Trump a écorché le premier ministre Trudeau le week-end dernier, à l'issue du sommet du G7.

M. Ford doit s'entretenir jeudi avec la ministre canadienne des Affaires étrangères, Chrystia Freeland, et l'ambassadeur du Canada aux États-Unis, David MacNaughton, pour faire le point sur la renégociation de l'ALENA.

Plus d'articles