Retour

Droits compensatoires : une volée de bois vert en Ontario

L'imposition de droits compensatoires aux exportateurs canadiens de bois d'oeuvre par les États-Unis est unanimement dénoncée en Ontario.

Retour sur la journée en cinq déclarations.

Le maire de Greenstone, dans le Nord-Ouest de l'Ontario, demeure optimiste malgré l'annonce de l'imposition de droits compensatoires par les États-Unis.

Mais Carl Grenier l'ancien vice-président du Conseil du libre-échange sur le bois d'oeuvre prévient que l'industrie forestière ontarienne traversera des difficultés.

L'imposition des droits compensateurs américains risque de toucher de façon importante les employés du secteur forestiers, prévient une association de producteurs forestiers ontariens.

De nombreux intervenants estiment que l'aide des gouvernements sera essentielle pour assurer le maintien d'emplois dans le secteur forestier.

Quant au maire de Hearst, Roger Sigouin, il est inquiet, car il se rappelle des conséquences de la dernière guerre commerciale avec les États-Unis et de la crise du bois d'oeuvre entre 2006 et 2009.

Plus d'articles

Commentaires