La Ville de Trois-Rivières a ciblé les secteurs où elle permettra à des commerces de vendre de la marijuana à des fins médicales et récréatives dès que le cannabis aura été légalisé.

Une dizaine de secteurs ont été retenus. Le choix de la Ville a d’abord été motivé par la facilité d’accès et la présence d’artères commerciales déjà établies dans ces secteurs.

Le comité d'urbanisme de la Ville a déterminé ces secteurs de concert avec la Société des alcools du Québec (SAQ), à qui sera confié l’encadrement de la vente de cannabis dans la province.

Trois-Rivières avait déjà modifié sa réglementation concernant les entreprises de cannabis à des fins médicales en 2016.

Le conseil municipal avait alors précisé deux secteurs où la culture de marijuana à des fins médicales est permise, soit le parc industriel des Hautes-Forges et le parc industriel des Carrefours, à la jonction des autoroutes 40 et 55.

L’entreprise Déméter Organi-K s’était alors montrée intéressée à s’installer dans le parc industriel des Carrefours. Le projet est toujours envisagé, assure le maire Lévesque, bien que les pourparlers se fassent de façon privée.