Le gouvernement du Nouveau-Brunswick envisage la conversion de la centrale électrique de Belledune au gaz naturel, comme solution à l'interdiction des centrales au charbon d'ici 2030, annoncée récemment par Ottawa.

Le ministre Donald Arseneault l’a confirmé lors d’un débat politique à CBC. Il a précisé que le gouvernement fédéral pourrait aider à financer la construction d’un gazoduc jusqu’à la centrale de Belledune, la seule au Nouveau-Brunswick qui brûle encore du charbon.

« Ça fait partie des discussions, a-t-il déclaré. Il y a d’autres sources d’énergie possibles… »

L’argent pour la construction d’un pipeline latéral viendrait du Fonds fédéral pour l’infrastructure verte.

Le Nouveau-Brunswick réaliserait ainsi d’une pierre deux coups.

Depuis des années, Enbridge Gaz Nouveau-Brunswick affirme que la construction d’un pipeline vers le nord de la province n’est pas viable en raison de l’absence d’un client majeur dans cette région.

La conversion de la centrale de Belledune lui fournirait ce client et permettrait du même coup de rendre le gaz naturel accessible à d’autres clients dans le Nord.

Lors du débat, le député de l’opposition conservatrice Ted Flemming a reproché au gouvernement Gallant de ne pas imiter la Nouvelle-Écosse qui a obtenu un sursis, cette semaine, à la fermeture de ses centrales en 2030.

Le Nouveau-Brunswick et le fédéral doivent tous deux dévoiler leurs plans de lutte contre les changements climatiques la semaine prochaine.

D'après des informations de Jacques Poitras, CBC