Retour

EACOM Sault-Sainte-Marie : une transaction et la crainte de Trump

L'usine de bois d'ingénierie Anthony-EACOM, à Sault-Sainte-Marie, a officiellement de nouveaux propriétaires et elle change de nom.EACOM a racheté toutes les actions de Canfor Corporation, et l'usine du nord de l'Ontario devient EACOM Sault-Sainte-Marie.

EACOM a racheté toutes les actions de Canfor Corporation, et l'usine du Nord de l'Ontario devient EACOM Sault-Sainte-Marie.

L'usine de Sault-Sainte-Marie se spécialise dans les Power Joist, décrites par la compagnie comme « des poutrelles en I de qualité supérieure ».

Elles sont notamment utilisées dans la construction de planchers et de toits.

Marché important

Christine Leduc estime que 50 % de la production des usines québécoises et ontariennes est vendue de l'autre côté de la frontière.

L'avantage des produits d'EACOM Sault-Sainte-Marie pour la compagnie, c'est qu'ils ne sont pas parmi des produits susceptibles d'être taxés par les États-Unis, dans une nouvelle entente sur le commerce du bois d'oeuvre entre les deux pays.

L'accord sur le bois d'oeuvre est échu depuis 2015.

L'ombre de Donald Trump

L'entrée en scène du président américain Donald Trump et de ses politiques protectionnistes fait craindre le pire aux dirigeants d'EACOM.

Sécurité d'emploi

La cinquantaine d'emplois à l'usine de Sault-Sainte-Marie seront tous conservés.

Plus d'articles

Commentaires