Retour

Économie albertaine - Un analyste entrevoit d'autres pertes d'emploi, puis une relance en 2017

Le chômage en Alberta pourrait atteindre un niveau jamais vu en deux décennies au cours des prochains mois, pour ensuite bénéficier d'une remontée du prix du baril de pétrole l'an prochain, prévoit l'économiste en chef d'ATB, Todd Hirsch.

« À partir d'aujourd'hui, jusqu'au milieu de l'été, je m'attends à d'autres séries de mises à pied dans le secteur pétrolier », a avancé M. Hirsch dans un discours prononcé lundi au Edmonton Rotary Club.

Il affirme qu'on peut déjà observer les effets des pertes d'emplois avec la relâche scolaire. « Beaucoup de travailleurs ne seront pas rappelés sur le terrain cet été », a-t-il déclaré. L'économiste a ajouté que de nouvelles pertes d'emploi pourraient dépasser les 8 %, une première en 23 ans.

Toutefois, il s'attend à un revirement de la situation d'ici la fin de l'année. Il prévoit que le prix du baril du pétrole, qui avoisine les 30 $ aujourd'hui, pourrait rebondir en 2017 autour des 50 $.

L'un des facteurs est le ralentissement de l'exploitation du pétrole au Venezuela. « Le pays est au bord du gouffre, avec un taux d'inflation de 800 %. Leur monnaie n'a aucune valeur sur les marchés mondiaux. Quand on combine ces facteurs, il est très difficile pour un pays de produire et d'exporter du pétrole », a-t-il argumenté.

Si M. Hirsch prédit d'autres pertes d'emplois, il ne pense pas qu'il y aura une crise dans le secteur immobilier en raison des faibles taux hypothécaires, qui sont plus bas qu'en 1980.

Le prix des maisons reste stable

Lundi, la Banque Royale du Canada a publié un rapport selon lequel les prix des maisons restent stables, mais les ventes ont légèrement ralenti.

« Ce que nous observons, c'est que la vente et l'offre dans le secteur immobilier bougent lentement ensemble. C'est pourquoi les prix restent stables, mais nous devrions observer une baisse de ceux-ci pour les mois à venir », a expliqué l'économiste en chef de la RBC, Craig Wright.

Si l'immobilier résiste pour l'instant, il en est tout autrement pour les finances des Albertains. De nouvelles données publiées par le Bureau du surintendant des faillites du Canada indiquent un bond de 10 % entre 2014 et 2015. Quelque 271 Albertains ont déclaré faillite en 2014, le chiffre est de 383 Albertains en 2015. 

D'après un reportage de Gareth Hamsphire

Plus d'articles

Commentaires