La Banque de développement du Canada (BDC) prévoit une amélioration de l'économie albertaine en 2017. Dans un rapport, elle fait état de la stabilisation des cours du pétrole brut qui encouragera les propriétaires de petites et moyennes entreprises à investir davantage en Alberta.

Un texte de Michaël Bédard

L'Alberta sera ainsi la province où la hausse des investissements sera la plus importante en 2017. Ils devraient passer de 12,9 milliards de dollars en 2016 à 15,1 milliards de dollars en 2017, soit une hausse de 17 %.

À l’échelle nationale, les investissements des PME augmenteront de 1,6 % et atteindront près de 96 milliards de dollars. D'après le vice-président et économiste en chef de la BDC, Pierre Cléroux, si l’Alberta se démarque autant, c'est en raison de la faiblesse de son économie lors des deux dernières années. « Ça fait deux ans qu’on voit des baisses importantes des investissements en Alberta. L’année passée, les baisses étaient de près de 20 %. On est donc en rattrapage », explique l’économiste.

Optimisme des entreprises albertaines

Près de la moitié des 164 936 PME de l’Alberta s'attendent à une hausse de leurs revenus en 2017 et 82 % d’entre elles prévoient de faire des investissements. La BDC estime que la stabilisation des cours du pétrole brut incite ces entreprises à investir.

Le niveau de confiance s'est amélioré pour les entreprises de l'Alberta et 2017 sera l'année du changement de cap de l'économie. On va vraisemblablement sortir des deux années de récession.

Pierre Cléroux , vice-président et économiste en chef de la BDC

Tout comme les entreprises canadiennes, les PME albertaines ont l'intention d'investir surtout dans l'achat de matériel informatique et dans la formation de leur main-d’œuvre.

L’Alberta, province la plus à risque

Malgré les bonnes nouvelles, il y a plus d’incertitudes dans l’économie albertaine que dans les autres provinces selon le chef économiste de la BDC. « Il suffit d’un évènement majeur qui se produit dans le monde et les prix peuvent être touchés, on n’est pas à l’abri de ça », explique-t-il.

Plus d'articles

Commentaires