Les passagers qui voyageront prochainement sur des vols de WestJet risquent d'être importunés si les pilotes se mettent en grève comme ils ont menacé de le faire. Un défenseur du droit des passagers, Gabor Lukacs, rappelle que les compagnies aériennes ont des obligations.

Les pilotes de la compagnie ont voté à 91 % le 10 mai dernier pour un arrêt de travail si les négociations avec le patronat n’aboutissaient pas à une entente.

« Les droits des passagers dépendent surtout de la provenance et de la destination du vol », dit Gabor Lukacs.

Vols annulés en provenance d'Europe

Selon M. Lukacs, pour tous les vols de WestJet annulés qui décollent de pays membres de l'Union européenne ou de l'Espace économique européen à destination du Canada, la compagnie doit :

  • Donner une compensation monétaire de 600 EUR (ou 300 EUR si le passager est retardé de moins de quatre heures)
  • Rembourser le billet d'avion si le passager veut retourner à son point d'origine
  • Offrir un transport ultérieur ou un transport vers le point d'origine du passager
  • Fournir des soins tels que les repas, l'hébergement, le transport terrestre, les appels et les courriels gratuitement

Une escale internationale

Pour les vols avec une escale dans une ville à l'extérieur du Canada, par exemple de Calgary à New York, la compagnie aérienne doit :

  • Rembourser les dépenses pour les repas, le transport terrestre, l'hébergement et les moyens de communication
  • Rembourser les salaires perdus
  • Payer le coût pour un vol avec un autre transporteur si la compagnie aérienne est incapable d'en offrir un autre dans un délai raisonnable

Les vols internes

« La pire situation pour les passagers est s'ils volent exclusivement à l'intérieur du Canada, car seules les règles de WestJet s'appliquent », informe M. Lukacs.

  • Pour les vols strictement effectués au Canada, WestJet doit offrir aux passagers le choix entre réserver un autre vol à une date ultérieure, sans frais, ou un remboursement complet.

« Il faut une meilleure protection »

Selon Gabor Lukacs, le Canada doit obliger les compagnies aériennes à mieux dédommager leurs clients lorsqu'il y a des problèmes avec des vols internes.

« Ça devrait être un conflit impliquant seulement WestJet et ses pilotes. Les passagers ne devraient pas avoir un fardeau financier à cause de cela », exprime M. Lukacs.

L'un des points d'achoppement dans les négociations entre le syndicat et la partie patronale est de savoir si les pilotes de la nouvelle compagnie aérienne de WestJet, Swoop, feront partie du syndicat ou non.

Par ailleurs, les pilotes veulent de meilleures conditions de travail et un salaire comparable à ce qui est offert à leurs confrères d'Air Canada.