Retour

Encore deux mois avant de rembourser les créanciers d'Orbite

La Cour supérieure du Québec accorde une prolongation supplémentaire à Technologies Orbite, qui se trouve sous la protection de la Loi sur les arrangements avec les créanciers des compagnies (LACC) depuis le printemps dernier. Le fabricant d'alumine haute pureté de Cap-Chat a maintenant jusqu'au 30 mars pour trouver le moyen de rembourser ses créanciers.

Un texte de Jean-François Deschênes

La Société prévoit toujours être en possession de liquidités jusqu’à la semaine du 22 avril prochain.

L’entreprise explique, dans un communiqué, que ce délai « sera bénéfique pour toutes les parties prenantes, en lui donnant le temps et les ressources nécessaires pour émerger de la protection de la LACC ».

Au moment de la décision de la Cour, qui lui accordait la mise sous protection de ses créanciers, Orbite traînait une dette de près de 40 millions de dollars.

Depuis le début, l’entreprise justifie sa mésaventure par le mauvais fonctionnement d'un équipement de l'usine. La pièce maîtresse nommée « calcinateur » n'a pas rempli ses promesses de performance.

L’entreprise et le fournisseur de l’équipement tentent toujours de trouver une solution au problème.

Les doutes d’une reprise des activités persistent

Toutefois, l’entreprise ajoute que la reprise des activités est incertaine.

Elle précise que « Les délais fixés par le fournisseur d’équipement ne sont toujours pas respectés par ce dernier. »

Orbite estime que les activités de production devraient reprendre en mai prochain, cependant, certaines conditions doivent être respectées : le financement doit être adéquat et les solutions envisagées par le fournisseur doivent fonctionner.

Si Orbite réussit à produire de façon commerciale, jusqu’à 45 personnes pourraient travailler à l’usine de Cap-Chat.

L'alumine haute pureté est utilisée pour fabriquer des produits de haute-technologie, comme les téléphones intelligents.

Une demande d'entrevue avec un membre de l’équipe de direction est restée sans réponse.