Retour

Encore une chasse au phoque décevante pour les Madelinots

Le dernier voyage des chasseurs de phoque des Îles de la Madeleine à l'Île-du-Prince-Édouard n'a pas donné les résultats escomptés. C'est la deuxième fois, cette année, que les chasseurs reviennent les cales pratiquement vides.

Un texte de Jean-François Deschênes en collaboration avec Sylvie Aubut.

Seulement 400 phoques du Groenland ont été récoltés. C’est peu, considérant que l’objectif était de plus de mille 500 bêtes.

Le président de l’Association des chasseurs de phoque Intra-Québec et propriétaire de la boucherie Côte à Côte, qui traite la viande de phoque, Réjean Vigneau, raconte que le mauvais temps et les conditions de glaces ont sans doute contribué à déplacer la mouvée de loup-marins. La glace était si importante que le bateau madelinot a même dû être escorté par la Garde côtière.

« Peut-être que les avions et les hélicoptères n’ont pas survolé tout au complet. On a bon espoir qu’il en reste encore [des phoques] dans le golfe. »

Une nouvelle expédition pourrait donc être entreprise, cette fois à Terre-Neuve, en avril.

Quatre cents phoques du Groenland abattus, c’est toutefois davantage que la dernière sortie, il y a un mois et demi.

Lors de cette expédition, les glaces étaient si épaisses que les chasseurs n’ont pas réussi à se rendre à l’endroit où se trouvait le troupeau de phoques gris. Réjean Vigneau avait qualifié cette chasse de « catastrophique. »