Retour

Encourager l'entrepreneuriat féminin à Pessamit

Une dizaine de femmes de Pessamit ont participé mardi à une rencontre d'information destinée aux entrepreneures et à celles qui souhaitent le devenir.

Un texte de Marlène Joseph-Blais

Elles ont pu obtenir des conseils pour bien préparer un plan d'affaires, pour faire valoir leur projet et pour cibler de potentielles sources de financement, notamment.

Un accompagnement individuel leur a aussi été proposé par Emmanuel Bertrand-Gauvin, conseiller en entrepreneuriat féminin pour la Commission de développement économique des Premières Nations du Québec et du Labrador.

Selon Emmanuel Bertrand-Gauvin, ces rencontres menées dans différentes communautés autochtones attirent des femmes qui ont des projets variés en tête. « Il y en a qui ont juste une idée ou un goût de se lancer. Il y en a d'autres qui ont déjà été en affaires ou qui sont en affaires », souligne-t-il.

Des exemples à suivre

Parmi les femmes qui ont participé à l'événement, certaines sont déjà en affaires, tandis que d'autres caressent le rêve de fonder leur propre entreprise.

Christelle Rock est propriétaire d'un dépanneur depuis trois ans à Pessamit. « C'était un ancien dépanneur qui était déjà existant, mais je l'ai agrandi. Là, j'ai fait un deuxième agrandissement aujourd'hui », raconte-t-elle.

Elle envisage maintenant de développer davantage son commerce. « Je suis venue pour avoir de l'information au niveau des programmes qui sont pour les femmes autochtones », précise Christelle Rock.

Conseils et réseautage

Les participantes ont été invitées à s'investir dans le projet qu'elles souhaitent réaliser. Le conseiller en entrepreneuriat féminin, Emmanuel Bertrand-Gauvin, leur a rappelé que démarrer une entreprise peut être long.

L'événement a semblé plaire à Noémie Riverin-Picard, qui entend préciser le projet qu'elle souhaite développer dans le futur. « J'aurais une idée de projet, mais j'opère présentement une cantine. J'aurais envie de poursuivre avec quelque chose de plus gros, plus grand », dit-elle.

Les participantes à cette rencontre d'information pourront envoyer leur plan d'affaires au conseiller en entrepreneuriat féminin qui leur transmettra ensuite des suggestions pour améliorer leur projet.

Plus d'articles