Retour

Énergie Est : l'abandon de l'oléoduc pourrait favoriser le projet Trans Mountain

Les réactions n'ont pas tardé en Colombie-Britannique à la suite de l'annonce de la pétrolière albertaine TransCanada d'annuler son controversé projet d'oléoduc.

Un texte de Jacqueline Landry

George Hoberg, professeur à l'Université de la Colombie-Britannique (UBC), croit que cette décision pourrait avoir un énorme impact sur le projet Trans Mountain en le favorisant mais aussi en intensifiant la pression populaire.

Il est d’avis que cette annonce démontre à quel point les changements vécus dans le marché de l'industrie pétrolière au cours des cinq dernières années ont joué sur la confiance des investisseurs. Des changements provoqués, dit-il, par la pression exercée par les résidents.

Un « drôle de moment »

George Hoberg, qui s’intéresse aux politiques du monde de l’énergie et des pipelines, se questionne sur cette décision de TransCanada, qui tombe, selon lui, à un moment étonnant.

Tant le projet de Kinder Morgan que celui de Keystone XL sont dans l’incertitude, défiés par des recours légaux et politiques. C’est donc un drôle de moment pour annuler le projet d’oléoduc Énergie Est, dit-il.

Le projet d’expansion de Trans Mountain, qui ferait tripler la capacité du pipeline de Kinder Morgan, fera face au même défi que celui de TransCanada, qui a mis fin à son projet, ajoute George Hoberg.

Les procédures judiciaires ont commencé cette semaine à Vancouver dans le but d'arrêter l'expansion du pipeline Trans Mountain.

Plus d'articles

Commentaires