Retour

Énergie NB défend le secret autour du règlement sur la centrale de Point Lepreau

Les avocats d'Énergie NB ont affirmé, mardi, devant la Commission de l'énergie et des services publics qu'il était dans l'intérêt du public que le règlement récemment intervenu avec des assureurs sur le dépassement de coûts à la centrale nucléaire de Point Lepreau reste secret pour l'instant.

Sa divulgation pourrait nuire à une deuxième poursuite intentée par la société d’État à ses assureurs, a déclaré l’avocat John Furey devant la commission.

« Le règlement ne met pas fin à toutes les réclamations liées aux délais lors de la remise à neuf [de la centrale], a-t-il précisé. Il y a d’importants contentieux qui subsistent entre Énergie NB et Énergie atomique du Canada. »

La semaine dernière, Énergie NB a annoncé en être venue à une entente à l’amiable avec ses assureurs au sujet de la poursuite qu’elle avait intentée pour tenter de récupérer une partie des coûts excédentaires, lors de la remise à neuf de la centrale de Point Lepreau.

Ces coûts avaient dépassé de 1 milliard de dollars le budget prévu. Énergie NB refuse de dire combien lui verseront ses assureurs, mais la somme est suffisante pour qu’elle révise à la baisse la hausse des tarifs qu’elle demandait à la Commission de l’énergie et des services publics d’approuver.

Une poursuite contre Énergie atomique du Canada

Énergie NB poursuit également la société d’État fédérale Énergie atomique du Canada (EACL), partenaire de la remise à neuf. La divulgation de l’entente avec ses assureurs nuirait à la cause d’Énergie NB, a expliqué John Furey devant la commission. EACL pourrait négocier à la baisse ou pire, tenter d’obtenir une part de l’argent qui sera versé par les assureurs, a-t-il ajouté.

L’intervenante publique Heather Black, qui défend les intérêts des consommateurs, appuie la position d’Énergie NB.

« Je crois fermement que [la divulgation de l’entente] serait contraire à l’intérêt public, précisément pour les raisons exposées par M. Furey », a-t-elle déclaré devant la commission.

La Commission de l’énergie et des services publics doit rendre une décision mercredi sur la question. Son avocate, Ellen Desmond, a recommandé aux commissaires, mardi, de ne pas exclure la divulgation complète ou partielle de l’entente avant d’avoir pris connaissance de son contenu.

D'après des informations de Robert Jones, CBC

Plus d'articles