Retour

Énergie NB : une surtaxe pour réparer les dommages causés par les tempêtes extrêmes?

Énergie NB présente à compter de lundi une nouvelle demande à la Commission de l'énergie et des services publics, qui tient actuellement des audiences à Saint-Jean sur sa demande de hausse des tarifs d'électricité.

Elle voudrait pouvoir imposer une surtaxe à ses clients après des tempêtes extrêmes et d’autres incidents imprévus qui lui coûtent cher.

« Les ouragans et les tempêtes de pluie verglaçantes sont les exemples les plus courants de ces incidents hors normes, mais il ne s’agit pas des seules circonstances dans lesquelles un mécanisme d’ajustement s’appliquerait », peut-on lire dans la demande soumise par la société d’énergie à la commission.

Des tempêtes qui coûtent cher

Énergie NB atteint difficilement ses objectifs financiers depuis six ans. Elle estime que la faute en revient, au moins en partie, aux tempêtes extrêmes.

Depuis la remise en service de la centrale nucléaire de Point Lepreau en 2012, elle a engrangé 183 millions de dollars de moins que ses projections. Cette année, les recettes seront de 23,5 millions de dollars inférieures aux projections, selon les derniers estimés.

Ces résultats financiers décevants nuisent à la capacité de la société d’État de réduire sa dette.

Énergie NB affirme qu’elle a dû dépenser 63,8 millions de dollars pour réparer les dommages causés à son réseau par les tempêtes de pluie verglaçante de décembre 2013 et de janvier 2017 et par la tempête tropicale Arthur, en 2014.

Une surtaxe : la solution d'un expert pour réduire la dette

Elle en est venue à la conclusion qu’une surtaxe est la solution pour faire face à ce type de tempêtes extrêmes, une idée qu'un expert retenu par Heather Black, l’intervenante publique dont le mandat est de représenter les intérêts du grand public, est le premier à avoir suggérée.

Heather Black s’inquiétait alors de la difficulté qu’éprouvait Énergie NB à réduire sa dette énorme de près de 5 milliards de dollars.

La Commission de l’énergie et des services publics avait demandé à Énergie NB d’étudier l’idée et de lui soumettre une proposition.

Une arme à double tranchant

Toutefois, une firme d’expert-conseil retenue par la commission pour réviser le plan d’Énergie NB estime qu’une surtaxe pourrait en réalité faire augmenter le coût des réparations, après les tempêtes.

« Si Énergie NB peut recouvrer tous les coûts associés aux événements extraordinaires, elle sera moins encline à contrôler ces coûts », affirme Synapse Energy dans son évaluation de la proposition.

L’intervenante publique affirme que la proposition fera l’objet d’un débat. « Nous aurons une bonne discussion à ce sujet », a déclaré Heather Black lors des audiences de la commission, le mois dernier.

Énergie NB tente de faire approuver une hausse générale des tarifs de 2 % dès le 1er avril, dans le cadre de ces audiences. Pour les clients résidentiels, la hausse serait de l’ordre de 2,33 %.

D'après des informations de Robert Jones, CBC